4 août 2022

Qu’est-ce que le yarn bombing ?

Vous les avez sans doute déjà croisés en ville, ces arbres, ces bancs et ces lampadaires enveloppés de bandes et de carrés tricotés. On vous dit tout sur cet art urbain appelé le « yarn bombing ».

D’un côté le « tricot », de l’autre le « graffiti ». « Yarn » et « bombing ». Quel peut bien être le rapport entre ces deux activités ? Pour le savoir, il faut remonter à 2005, quand l’américaine Magda Sayeg a eu l’idée de recouvrir de tricot la poignée de porte de sa mercerie à Houston. De l’art ! Face à la réaction enthousiaste de ses clients et des passants, elle décide de poursuivre son expérience sur d’autres mobiliers urbains. Le yarn bombing était né ! Et par la suite, il inspire de nombreux créatifs à travers le pays et le monde.

Le Yarn bombing, cet art urbain qui embellit la ville

Le yarn bombing est un véritable art de rue ou « street art » Le principe est de décorer le mobilier urbain (bancs, poteaux, lampadaires mais aussi branches et troncs d’arbres…) de jolies pièces tricotées ou crochetées, assemblées ensemble. Le yarn bombing embellit les villes grises avec ses beaux fils multicolores et invite les passants à s’arrêter, admirer, profiter d’un moment de beauté et de poésie dans leur journée qui va souvent à 100 à l’heure.

La bonne idée ! Et si on levait un peu le nez de son téléphone portable pour être surpris… et ravi ?

yarn-bombing

Le yarn bombing en France

S’il est né aux Etats-Unis, le yarn bombing est arrivé en France à la fin des années 2000 et a séduit de nombreux adeptes créatifs. Le Collectif France tricot fait partie des groupes qui a fait découvrir ce street art et l’a répandu aux quatre coins du pays. Une manière de donner à la ville une belle image pour ceux qui la visitent.

Un street art, créateur de lien social

Pour mener un projet de yarn bombing ou de tricot graffiti il faut prendre le temps, être patient, savourer l’œuvre qui grandit et se construit petit à petit. Un groupe de tricoteuses, tricoteurs, crocheteuses et crocheteurs se constitue, réfléchit au mobilier urbain qu’il a envie de décorer avec de la laine tricotée. Chacun se mobilise pour récolter des fils en sollicitant ses amis, ses voisins mais aussi les associations … Tout le monde est mis à contribution ! On se réunit ensuite pour tricoter, crocheter, tisser, apprendre à ceux qui ne savent pas pour les inclure à cette activité créatrice de liens. On papote, on déguste des gâteaux, on sirote un bon jus de fruits, on picore quelques bonbons. Les sessions pour préparer le Yarn bombing sont toujours de bons moments à vivre.

Quel matériel pour le yarn bombing ?

Pour faire du yarn bombing en France, il vous faudra du fil, des aiguilles à tricoter, des crochets, des ciseaux et des aiguilles à laine pour assembler ls différentes pièces entre elles.

Chez Plassard, des fils comme GAGNANTE, WEEK-END, BASIC ou encore ADDICT avec leur large gamme de couleurs sont parfaits pour le tricot grafitti.

Quels lieux investir ?

Une fois que vous êtes décidés partez alors à la recherche du mobilier urbain ou de l’arbre que vous avez envie de décorer dans votre ville. Vous n’avez normalement pas d’autorisation à demander pour vous emparer à votre manière de l’espace public, du moment que vous ne le dégradez pas et qu’il est toujours possible d’enlever facilement la laine.

Si vous n’osez pas investir la rue, vous pouvez toujours apporter ces touches de couleurs vitaminées dans votre jardin, sur votre balcon, dans votre maison, avec des branches ramassées en forêt par exemple. Et pourquoi ne pas relooker votre bicyclette préférée ? En un mot, laissez parler votre créativité.

Envie de vous lancer dans le yarn bombing ? Ce street art sera, à n’en pas douter, une véritable source de bonne humeur !

Partagez avec vos amis

Recent articles