Les Points Essentiels

L’ÉCHANTILLON

Comment ?

Monter un nombre de mailles supérieur à celui de l’échantillon final, (monter environ 10 mailles de plus), tric. sur 15 cm de haut. Poser cet échantillon bien à plat et à l’aide d’un double décimètre ou d’un mètre de couturière, vérifier que le nombre de mailles et de rgs obtenus sur 10 cm correspondent à ceux indiqués. Si l’échantillon est trop petit, employer des aiguilles plus grosses, si l’échantillon est trop grand employer des aiguilles plus fines.

POINTS NON EXPLIQUÉS

A L’AIGUILLE

Côtes 1 / 1 : *1 m. end., 1 m. env.*

Côtes 2 / 2 :
rgs impairs : tric. *2 mailles end., 2 mailles env.*
rgs pairs : tric. les mailles comme elles se présentent.

Jersey end. : *1 rg end., 1 rg env.*

jersey env. : *1 rg env., 1 rg end.*

Surjet simple : glisser une m. à l’end., tric. la suiv. à l’end. et rab. la m. glissée sur la m. tric.

Surjet double : glisser une m. à l’end., tric. les 2 m. suiv. ens. à l’end. et rab. la m. glissée sur la m. tric.

Point de riz :
rg 1 : *1 m. end., 1 m. env. *
rg 2 : *1 m. env., 1 m. end. * Rép. tjs ces 2 rgs

Point mousse : tout à l’end. (1 côte mousse = 2 rgs).

Point de blé :
rg 1 : *1 m. end., 1 m. env.*
rgs 2 et 4 : tric. les m. comme elles se présentent.
rg 3 : *1 m. env., 1 m. end.*
Rép. tjs ces 4 rgs.

Double diminution apparente avec aiguille aux. (tjs sur l’end. du trav.) à 3 m. du bord :
à droite : 3 m. end., glisser 2 m. sur 1 aiguille aux. placée der. l’ouvrage, tric. ensemble la 1ère m. de l’aiguille gauche et la 1ère m. de l’aiguille aux., puis ensemble la 2eme m. de l’aiguille gauche et la 2eme m. de l’aiguille aux.
à gauche : sur les 7 dernières m., glisser 2 m. sur 1 aiguille aux. placée dev. l’ouvrage, tric. ensemble la 1ère m. de l’aiguille aux. et la 1 ère m. de l’aiguille gauche, puis la 2eme m. de l’aiguille aux. et la 2eme m. de l’aiguille gauche., 3 m. end.

Diminutions apparentes simples à 2 m. du bord (sur l’end. du trav.) : à droite du trav. tric. 2 m. end. puis 2 m. ensemble à l’end. et à gauche du trav., quand il reste 4 m. sur l’aiguille gauche, faire 1 surjet simple et tric. 2 m. end.

Diminutions apparentes doubles à 2 m. du bord (sur l’end. du trav.) : à droite du trav. tric. 2 m. end. puis 3 m. ensemble à l’end. et à gauche du trav., quand il reste 5 m. sur l’aiguille gauche, faire 1 surjet double et tric. 2 m. end.

Diminutions apparentes simples à 3 m. du bord (sur l’end. du trav.) : à droite du trav. tric. 3 m. end. puis 2 m. ensemble à l’end. et à gauche du trav., quand il reste 5 m. sur l’aiguille gauche, faire 1 surjet simple et tric. 3 m. end.

Diminutions apparentes doubles à 3 m. du bord (sur l’end. du trav.) : à droite du trav. tric. 3 m. end. puis 3 m. ensemble à l’end. et à gauche du trav., quand il reste 6 m. sur l’aiguille gauche, faire 1 surjet double et tric. 3 m. end.

Diminutions apparentes simples à 1 m. du bord (sur l’end. du trav.) : à droite du trav. tric. 1 m. end. puis 2 m. ensemble à l’end. et à gauche du trav., quand il reste 3 m. sur l’aiguille gauche, faire 1 surjet simple et tric. 1 m. end.

Montage tubulaire (pour bords côtes) : Sur des aig. d’une demi-taille supérieure à celle préconisée, monter la moité des m. (+ 1m. si nécessaire pr obtenir un nbe de m. pair) avec un fil de couleur différente et tric. ainsi :
Rg1 : prendre le fil et les aig. du modèle et tric. 1 m. lis. *1m. end., 1jeté * rép. de * à * sur tt le rg et ter. par 1m. lis.
Rg2 : 1m. lis. * tric. les jetés à l’end., glisser à l’env. ttes les m. env. (passer le fil devt l’ouvrage, glisser la m. sur l’aig. gauche, puis ramener le fil der.). * rép. de *à* et ter. par 1 m. lis.
Rép. 1 fs ces 2rgs puis tric. en suiv. les EXPLICATIONS du modèle.

FINITIONS : couper le fil de coloris différent ttes les 3 au 4 m. et dégager les brins coupés.

Maille torse : tric. la m. en piquant ds le brin arrière.

Double dim. : tric. 3 m. ens.

Rang raccourcis : consiste à tricoter en laissant à la fin de chaque rg un nombre de mailles en attente, que l’on reprend par la suite.
Pour éviter de faire une démarcation lorsque l’on met les mailles en attente travailler ainsi : devant la première maille à mettre en attente, faire passer le fil devant, puis glisser la 1ère m. sur l’aiguille droite sans la tricoter Replacer le fil derrière.
Replacer la 1ère m. sans la tricoter sur l’aiguille gauche.
Tourner l’ouvrage et tricoter les mailles que l’on vient de tricoter. (Sur un rg endroit mettre le fil devant – sur un rg envers mettre le fil derrière) Tourner l’ouvrage, tricoter les mailles (que vous venez de tricoter) jusqu’à la fin du rg.
Retournez l’ouvrage, tricoter jusqu’à l’avant dernière maille placée avant les mailles en attente, tricoter cette dernière maille en prenant en même temps le fil qui l’entoure.
Tricoter ainsi en rgs raccourcis en suivant les EXPLICATIONS relatives au modèle.

Augmentation intercalaire : relever le brin situé entre 2 m. avec l’aig. gauche et le tric. end. torse avec l’aig. droite (en prenant le brin par derrière).

Boutonnières simples : rab. le nb de m. nécessaires sur 1 rg et recréer ces m. au rg suivant.

AU CROCHET

M. chaînette : tout ouvrage au crochet commence par une chaînette. Faire un noeud coulissant autour du crochet puis former des mailles en l’air.

Jeté : passer le fil qui vient de la pel. par dessus le crochet. Le jeté sert à former une boucle.

M. l. : passer le fil qui vient de la pel. sur le crochet ( = 1 jeté) et le tirer à travers la première boucle. Continuer jusqu’à obtention d’une chaînette de la longueur souhaitée.

M. c. : piquer le crochet dans une m. de la chaînette ou un pt du tour précédent, 1 jeté, ramener une boucle que l’on passe à travers celle qui est déjà sur le crochet.

Maille serrée (m. s.) : piquer le crochet dans une m. de la chaînette ou un pt du tour précédent, 1 jeté, ramener 1 boucle, * piquer le crochet dans la m. chaînette suiv. ou dans le pt suiv., 1 jeté, ramener 1 boucle, 1 jeté que l’on passe à travers les 2 boucles*.

Bride : *1 jeté, piquer le crochet dans une m. de la chaînette ou un pt du tour précédent, 1 jeté, ramener une boucle, 1 jeté, écouler 2 boucles, 1 jeté, écouler les 2 dernières boucles*.

1 / 2 bride : débuter le rg par 2 mailles en l’air, puis faire *1 jeté, piquer le crochet dans la 3e m. et faire 1 m. l. On obtient 3 boucles sur le crochet. Passer la dernière m. formée à travers les 2 autres. Il reste une boucle sur le crochet*. Continuer de * à * jusqu’à la fin du rg.

Double bride : monter une chaînette *faire 2 jetés (passer 2 fs le fil autour du crochet). Piquer le crochet dans la 5e m. de la chaînette. On obtient 4 mailles (ou boucles) sur le crochet. Faire 1 jeté et le passer à travers la 1ère m. qui se présente, faire 1 jeté et le passer à travers les 2 mailles qui se présentent. Faire 1 jeté et le passer à travers 2 mailles qui se présentent. Faire 1 jeté et le passer à travers les 2 mailles rest.*.

Point d’écrevisse : comme les mailles serrées mais piquées de gauche à droite. point de cannage :
1er rg : 1 m. en l’air pour 1 m. serrée, 5 m. en l’air, passer 3 m. de la chaînette, 1 m. serrée sur la m. suivante.
2e rg : 4 m. en l’air pour 1 double bride, 2 m. en l’air, 1 m. serrée dans l’arceau du rg précédent, *5 m. en l’air, 1 m. serrée dans l’arceau suivant* rép. de * à * et terminer par 2 m. en l’air et 1 double bride.
3e rg : 1 m. en l’air pour 1 m. serrée, * 5 m. en l’air, 1 m. serrée dans l’arceau du rg précédent* rép. de * à * terminer par 5 m. en l’air, 1 m. serrée sur la 4e m. en l’air du rg précédent.
Rép. toujours les rgs 2 et 3.

Point de coquille : 1 m. en l’air pour 1 m. serrée, passer 2 m., 6 brides dans 1 m., passer 2 m., *1 m. serrée, passer 2 m., 6 brides dans 1 m., passer 2 m. * rép. de * à * terminer par 1 m. serrée

GRAFTING

Cette méthode permet d’assembler dos et dev. au niveau des épaules de façon invisible. En fin de tricot, couper le fil de laine en laissant une longueur égale à 4 fs celle de l’épaule. Enfiler le fil sur une aiguille à laine et reprendre les mailles laisées en attente une par une par un va-et-vient : * une m. en attente sur le dos, une m. en attente sur le dev.* et ainsi de suite jusqu’à épuisement des mailles. Ce jeu de va-et vient forme lui-même une m. L’assemblage est donc invisible.